L'enfance d'Helen Keller

Photo d'Helen Keller avec Anne Sullivan.

Helen Keller est une écrivaine américaine née en 1880 dans un petit village d’Alabama. En février 1882, à 19 mois, elle souffre d'une congestion cérébrale qui la rend sourde et aveugle à la fois. Brusquement coupée du monde, elle a du mal à communiquer avec ses proches, notamment ses parents.

En 1886, ses parents font appel à Anne Sullivan, jeune éducatrice malvoyante dont ils avaient entendu parler par Sir Alexander Graham Bell. Trop jeune à leur goût, Anne doit s'imposer. Elle s'engage à rester un temps déterminé, et à partir sans demander quoi que ce soit si rien n'évolue d'ici là.

Les parents d'Helen cédant toujours à ses caprices, Anne n'a aucune influence sur elle. Elle réussit à s'isoler avec Helen dans une grange appartenant à la famille.

Durant plusieurs jours, elle consacre son temps à lui esquisser des signes dans la paume de la main juste avant de lui montrer un objet. Cet isolement permet à Anne de laisser Helen faire ses crises quand elle n'a pas ce qu'elle veut, pensant qu'elle finirait par utiliser des signes pour demander un objet précis.

Le jour du 100ème anniversaire de la mort d'Helen Keller, le président Américain Jimmy Carter, approuvé par le congrès, déclara le 27 juin 1980 comme la journée Helen Keller.

En 1971 le "Lions Clubs International" avait également décidé d'une journée Helen Keller : le 1er juin.